If Only

Lorsque Création rime avec...

23 décembre 2005

Et les cloches sonnent...

Demain aura lieu la veillée de Noël que beaucoup attendent avec impatience... Pour certain, elle devient synonyme de rassemblement, de réunion familiale s'éternisant jusque l'aube. Tandis que pour d'autres, il s'agit de cadeaux bien empaquettés dans du beau papier rouge brillant au pied d'un sapin multicolore se dénudant de ses aiguilles à mesure que le feu se consume dans l'hâtre poussiéreuse de l'ancienne cheminée. Tout cela pour fêter un seul événement : l'arrivée imminente du Père Noël et de ses énormes fesses au sein de la petite... [Lire la suite]
Posté par TheMadHatter à 19:02 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

11 octobre 2005

Parlez-moi de Lui...

Je vais vous parler d'amour, de cet étrange petit sentiment qui germe tout au fond de votre cerveau, sans que vous ne vous en aperceviez... Et puis, arrive un beau jour où ca y'est, vous êtes foutu, c'est trop tard, pas moyen d'en décrocher de cette foutue drogue ! Y'a cette valse qui se met en route, l'orchestre symphonique qui s'enflamme et qui se met à vous jouer un air de tango... Ca tourne-boule dans votre cervelle à moitié saoule de bonheur. On s'ennivre d'un pas de deux, de la voix chaude de la chanteuse de cabaret et des mots... [Lire la suite]
Posté par TheMadHatter à 11:30 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
23 août 2005

Le coup d'la Panne

[ Tic Tac ][ Tic Tac ][ Tic Tac ] Tais-toi... [ Tic Tac ][ Tic Tac ] La ferme ! [ Tic Tac ] Je détourne le regard des aiguilles de l'horloge. [ Tic Tac ] LA FERME ! LA FERME ! LA FERME !Les yeux fuyant sur le papier, linceul immaculé, je tapote quelques traits... [ Tic Tac ] Je le sais bien... Ce n'est pas la peine de me le rapeller ! [ Tu n'es qu'une bonne à rien ] ...Tic Tac...
Posté par TheMadHatter à 15:57 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
19 août 2005

My Chopin-G List

Discordante résonnance. O grave, et dans l'octave, se donne à l'aigu. Sublime discordance suspendue.Chopin, votre mélodie me trahit et révèle en moi vos subtiles émois. [ Un chien aboie ] Mais vous voilà emporté, à désirer, à torturer. [ Le verre se brise ] O aigus, O graves, envolez-vous au plus loin de ce monde, prenez par la fenêtre... O aigus, O graves, égarez-vous au plus loin de mon âme... que jamais je ne vous regrette ou ne verse une larme... [ Un chat se noie ]Je ne pleurais plus,Je ne pleurais plus,Je ne... [Lire la suite]
Posté par TheMadHatter à 20:42 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
14 août 2005

Le Souffle au Coeur

Elle est de ces expirations étirées jusqu'a vous en fendre le coeur... cette lassitude qui semble émietter chaque heure passante vos quelques grammes de raison restante. Las, si las, hélas, je me larve, pauvre larve au fin fond d'un puit sans fond et finis par m'assoupir sur le soupir de mon enfance : "Mise en croix pour faire jolie,Mise au lit comme la gamine que je suis,Mise en bière pour quelques prières..."Re-croc [mitaine, mauvaise graine]-villée à l'abri de vos échos, je les chuchote à l'oreil de mon voisin de... [Lire la suite]
Posté par TheMadHatter à 22:03 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
09 août 2005

Avant de Revivre

Encore deux petites heures à tuer, à coup de poing, de couteau de boucher.Deux petites heures à se remémorer pour une ultime foi mes malheurs de Sophie.Deux petites heures à revisionner sur le grand écran de mon esprit les scènettes de ma vie. C'est un Roméo, c'est une Juliette... Puis vient Don Juan, tout pinpant, à cheval sur son cochon d'argent. Pauvre de toi, coureur de jupon, car te voilà sous les roues d'un camion...Tour à tour, j'entreprends de rejouer mes grands rôles ! S'égraine ainsi sur le cadran du temps : Tintin, reporter... [Lire la suite]
Posté par TheMadHatter à 22:44 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

09 août 2005

Demain, je ne pleurai plus...

Mon regard s'est enquilosé des multiples larmes versées. Arrachées. Extirpées de leur ruche à miel, tout en se déversant le long de la goutière, elles laissent derrière elles un sillon sans passé, sans avenir, juste fossiles de ce moment où devant la glace, je me suis entre-aperçut...  Reflet inerte... Et titubante, à me saouler d'anciennes mélodies, je m'écroule au pied de cette statue, à la dévisager, à tenter de reconnaitre ses traits.Frappe en cadence,Brise,Casse,Réduis en cendres !Mais rien n'y fait, et c'est la main... [Lire la suite]
Posté par TheMadHatter à 13:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 août 2005

Princesse Expire

Et sur ma peau, court ton souffle chaud. Je revis. Petit à petit, expiration sur expiration, la sensation de satiéter s'évanouit sur tes lèvres encore endormies. Asséchées par la chaleur nocturne, je m'évertue à les éveiller aux plaisirs de la journée. J'humidifie leurs imperfections, je parcoure leurs replis à la recherche du trésors légendaire. Devenue pirate, je jette l'ancre à leur commissure, détroit étroit de ton intimité. Ennivrée de cette nouvelle liberté, c'est une valse à trois qui se joue. Toi, moi et nos baisers... [Lire la suite]
Posté par TheMadHatter à 22:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 août 2005

Un Plum'art et d'Essai

Loin de tout, de ce monde de fou-x-, les battants rabattus et les perdants vaincus, je somnole sur ma vie. Au souffle court, je m'épuise à aligner ces quelques pensées. Et mon coeur s'amenuisant avec les secondes passant, je me console de ce froid silence qui me cri "encore" à l'horizon de mon estomac. J'ai faim. De toi. De nous. J'ai faim. Assoifée, je ne le suis plus, mais ma fin, elle, me réclame toujours et encore plus. J'ai besoin d'une dernière foi. Juste de celle-là. Celle qui comblera ce grand lit froid. Ce lit deux... [Lire la suite]
Posté par TheMadHatter à 13:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 août 2005

Dans le ventre de ta mère

C'était hier, à moins que cela ne soit en ce moment même... Emmitouflée dans un matin chagrin, une épaisse couverture autour du cou, mes orteils glissaient sur l'herbe gondolée par la pluie grise. Je vogaient d'arbre en arbre, à la recherche de ma liane. A côté de moi, un primate renommé Homme pour la chanson de l'Evolution, gesticulait fesse droite-fesse gauche-fesse droite tout en machouillant sa dernière feuille de papier cul. Les princes charmants n'existent plus dirait-on. Où est donc passé mon canasson blanc ? Ma bicoque rénovée... [Lire la suite]
Posté par TheMadHatter à 13:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]